INFOS PRATIQUES

Tel: +33 (0)6 77 70 77 69

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Du lundi au vendredi

8h-20h

Mentions légales

CONTACT

Les icônes apparaissant sur ce site ont été téléchargées sur www.flaticon.com

© 2018 - Mia Coiquaud - website proudly created by Caroline Guerin

February 26, 2019

Please reload

Posts Récents

Être au centre de sa Vie, avec L'Ikigaï

December 11, 2018

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Le coaching et l'enseignement des 13 Mères Originelles

December 24, 2017

Cinq réflexions sur ma pratique du coaching, inspirées par le livre de Jamie Sams aux éditions Véga.

 

 

Le coaching est un accompagnement de la personne dans la définition et l'atteinte d'objectifs, fondé principalement sur une stratégie de questionnement. Cela permet aux clients de trouver leurs propres questions et leurs propres réponses. Il s'agit du principe socratique de la maïeutique. On peut parler poétiquement « d'accouchement des esprits ». Les clients accouchent de leurs propres vérités.

 

Récemment, j'ai abordé «Les 13 Mères originelles » de Jamie Sams avec mon œil de coach. Dans cet ouvrage, l'auteure allie la tradition orale des Femmes des Amériques à sa vision de la voie initiatique. Pour elle, « Chaque Mère Originelle reflète un enseignement particulier (…) qui peut aider chaque femme à s'accomplir dans ses dons et talents personnels » (Extrait de la 4ème de couverture). Si je connaissais déjà cet ouvrage riche et précieux, j'ai récemment relevé à quel point il invite à se connecter à Soi ainsi qu' à ses valeurs, ses vérités, ses besoins.

 

 

1 - Se reconnecter à l'auteur de sa propre Voie

 

« Protéger la Tradition Sacrée du libre arbitre (…). Tout individu a le droit de se reconnecter à l'Auteur de sa propre voie. L'Orenda ( = l'essence) de chaque humain doit être la lumière qui le guide. La vérité de l'illumination se trouve dans le fait d'honorer le droit de chacun à avoir sa vérité personnelle, et à suivre la voix de sa propre Essence Spirituelle. » (Page 86, "Sur la piste de la Sagesse")

 

« L'Auteur de sa propre voie », c'est exactement de cela qu'il s'agit en coaching. Chaque personne est l'auteur de sa propre voie, créatrice de sa Vie, de son chemin, responsable de ses choix. Ne pas agir pour les autres, ne pas agir sur les autres. Cette notion de libre arbitre revient très souvent dans le livre de Jamie Sams. En coaching, nous nous connectons à nos valeurs essentielles. C'est-à-dire à ce qui est réellement important pour nous. Nous nous affranchissons ainsi de ce que les autres (famille, amis, société...) attendent de nous, ou plus précisément, de ce que nous croyons qu'ils attendent de nous !

 

L'enseignement des « 13 Mères Originelles » nous invite à écouter notre cœur, à respecter et faire respecter notre espace sacré, c'est-à-dire notre temps, notre énergie, notre espace psychique et physique. De cette manière, nous sommes aussi plus enclin à respecter l'espace sacré de l'Autre, à ne pas juger, à ne pas se sentir en danger lorsque quelqu'un ne pense pas et n'agit pas comme nous. Nous ne cherchons plus à convaincre et encore moins à avoir raison. Nous agissons pour nous-même, et si notre façon de faire est bonne, alors elle se propagera peut-être par l'exemple, sans que nous n'ayons rien d'autre à faire qu'à suivre notre propre voie avec persévérance et intégrité.

 

2 - Honorer ses dons

 

« Honorer les dons et les facultés qui nous ont été donnés en les développant pleinement, c'est accomplir sa destinée »  (Page 89, "Sur la piste de la Sagesse")

 

L'habitude de se juger, de se regarder d'un œil sévère et critique ronge beaucoup de personnes. Nous avons tendance alors à nous focaliser sur nos points faibles au lieu de nous accrocher à nos points forts, à tout ce que nous avons déjà accompli et réalisé. Nous passons beaucoup de temps en coaching à renverser cette vapeur nocive et bloquante. Ainsi nous prenons conscience de tout ce que nous avons déjà surmonté et réalisé dans nos vies. De plus, nous identifions nos potentiels et nos forces.

 

Si l'on réussit, si l'on est brillant, si l'on a du talent, si l'on prend du plaisir dans nos activités, si l'on s'accorde du temps… alors, sera-t-on toujours la même personne ? Sera-t-on accepté par notre entourage ? Aurons-nous toujours notre place au sein de notre famille, de la société ? Lors d'un processus de coaching, ces questionnements abondent généralement dans un premier temps. Viennent ensuite les réflexions sur le potentiel, les possibilités, l'estime de soi.

 

« Qui suis-je pour me lancer dans ce projet ? », « Qu'ai-je à apporter ? », « Mon histoire n'intéresse personne ». Ce sont ces questions qui conduisent aux « Je ne m'en sens pas capable », « Et si je rate ? », « Je n'ai pas la force psychologique pour cela » etc. Ces phrases sont des remparts que nous érigeons entre notre intériorité et le monde extérieur, car très souvent, nous n'osons pas nous révéler.

 

 

3 - Oser être

 

« Si nous nous observons sereinement, en accueillant ce que nous trouvons en nous, la vérité de nos forces et de nos faiblesses peut détruire les illusions qui limitent notre potentiel. (…) Nous n'avons pas besoin de nous focaliser sur ce qui est faible en nous ou sur ce qui ne va pas, mais plutôt de voir ce qui est fort et bon en nous. »  (Pages 96 - 97, "Celle qui pèse la Vérité")

 « Lorsque le désir de créer est en place, nous devenons capables de prendre la décision d'ÊTRE. » (Page 244, " La Tisseuse")

 

Oser être. Il s'agit d'un point crucial que nous abordons très souvent dans un processus de coaching. Oser être qui nous sommes. Cela passe souvent par faire, mais aussi par ne pas faire. Ne pas faire ce dont on se sent obligé juste pour faire plaisir aux autres. Ne pas jouer un rôle qui nous est imposé par un fonctionnement familial et dont nous ne voulons plus. Ne pas se conformer à des règles qui altèrent notre intégrité ou heurte nos valeurs. Nous avons le droit, et même le devoir (envers nous-même) d'oser être la personne que nous sommes profondément. Le coaching nous conduit ainsi à prendre notre place.

 

Lorsque nous nous autorisons le doute, l'échec et la prise de risque, nous nous libérons de certaines frustrations et de tendances perfectionnistes. En étant plus indulgent avec nous-même, nous devenons aussi plus indulgent avec les Autres. Lorsque nous acceptons l'idée que nous pouvons réussir ce que nous entreprenons, que nous pouvons éclore, nous épanouir, fleurir, alors nous ne projetons plus nos frustrations sur celles et ceux qui réussissent. Ainsi nous sommes inspirés par leur chemin sans ressentir ni jalousie, ni malaise.

 

4 - Mettre au monde nos rêves

 

« Mettre au monde nos rêves s'accomplit toujours par le désir de créer, avec la décision de créer, et l'engagement dans les actes nécessaires, en utilisant le courant de la force de vie afin de donner naissance au rêve dans le monde tangible. » (Page 245, "La Tisseuse")

 

Une fois le chemin trouvé, il s'agit d'agir, d'acter, d'entrer en action. Car dès lors que nous sommes à l'écoute de notre Savoir-Être, il s'agit d'activer notre Savoir-Faire. Poser des actes. Le développement personnel génère une littérature importante. Cependant, il est plus efficient de chercher à appliquer une seule idée au quotidien que de lire des centaines d'ouvrages sans n'en rien faire de concret. Ce pourquoi nous établissons en coaching un plan d'action précis qui nous permet d'avancer méthodiquement vers notre objectif.

 

Car il en faut du courage et de « la force de vie » pour mener à bien un projet ! Il faut en effet beaucoup d'engagement pour réaliser le but que l'on s'est fixé. Aller au-delà de la théorie, du rêve, de l'envie pour entrer dans le concret des choses. Il y aura toujours des actes efficaces et d'autres moins heureux. À ce stade du processus de coaching, nous devons mettre en œuvre tous nos talents et nos potentiels pour notre réussite.

Nous devons regarder avec fierté le chemin parcouru, en gardant l'humilité nécessaire pour identifier les écueils et apprendre de nos erreurs, de nos échecs qui sont en fait des enseignements.

 

5 – Lâcher notre peur d'agir

 

« La Grande Femme qui Marche nous montre comment garder les yeux fixés sur notre objectif, nos pieds sur le chemin et la vérité dans nos cœurs, sans jamais attendre qu'un autre fasse les choses pour nous. Avoir pour guide l'exemple, en étant personnellement responsable de ses pensées, de ses actions, de ce que l'on a fait, est la voie pour trouver la Médecine d'Agir selon ses Paroles. Le défi sera de consentir à lâcher notre peur d'agir, mais aussi de trouver l'équilibre entre activité, repos, relaxation, retour à Soi » (Page 267, "La Grande Femme qui marche")

 

La détermination et la motivation profonde sont les piliers d'une réussite sur le long terme. Avancer, tenir dans le temps malgré les imprévus, les contre-temps, les déceptions et les erreurs de parcours nécessite de « garder les yeux fixés sur notre objectif ». Patience et persévérance sont les maîtres-mots d'une réussite pérenne. Pour que notre travail de construction d'un projet soit durable (cela peut parfois prendre des années) il est fondamental de se libérer de nos peurs, et de ne pas se laisser gagner par les peurs des Autres. Pour cela, il est important d'écouter « la vérité de nos cœurs » c'est-à-dire nos envies profondes, celles qui font véritablement sens pour nous et qui, de ce fait, nous permettrons de poursuivre en dépit des épreuves et des difficultés.

 

Le coaching soutient le principe de congruence, autrement dit : le fait d'« Agir selon ses Paroles ». Que nos actes soient alignés sur nos pensées, et que nos pensées soient alignées sur notre cœur. Cela induit aussi de prendre nos responsabilités, d'assumer aussi bien nos échecs que nos réussites. D'assumer ce que l'on pense, ce que l'on crée et ce en quoi l'on croit. En résumé on pourrait dire qu'il s'agit de s'assumer soi. Cela nécessite d'écouter l'intégralité de notre Être : donc les besoins profonds de notre Âme ainsi que les besoins de notre corps. Le corps et la psyché de la Femme sont soumis à des cycles que l'on subit parfois, mais que l'on peut aussi écouter afin de nous réguler. De cette manière, nous pourrons « trouver l'équilibre entre activité, repos, relaxation, retour à Soi » afin de rester connecté à ce que nous sommes profondément pour y trouver les ressources dont nous avons besoin pour avancer.

 

 

Ces cinq aphorismes traduisent les différentes étapes d'un processus de coaching :

 

- Se reconnecter à l'auteur de sa propre Voie : trouver ses propres valeurs

- Honorer ses dons : identifier et renforcer ses potentiels

- Oser être : affirmation de Soi

- Mettre au monde nos rêves : planification des actions à mener

- Lâcher notre peur d'agir : se mettre en action

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous