Please reload

Posts Récents

Être au centre de sa Vie, avec L'Ikigaï

December 11, 2018

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Portrait de Femme inspirante car inspirée Hildegarde de Bingen

February 23, 2018

Enluminure du manuscrit « Scivias » - Hildegarde de Bingen

 

 

« Hildegarde n’a pas fini de nous surprendre. Elle est femme de son temps, libre des préjugés que les siècles suivants imposeront aux femmes. Elle dirige, commande, fonde, acquiert, discute pied à pied avec les autorités religieuses et politiques. (...)  [ Sa ] renommée est si grande vers la fin de son existence que le récit de sa vie a déjà été commencé de son vivant. Puis oubliée par des siècles trop sages et masculins, elle fut redécouverte à la fin des années 80. Elle devint le porte-parole de toute une littérature hermétique, l’enseigne de certaines médecines parallèles et d’une vision holistique et féminine du monde (...). »

Extrait de l'article de Jean-Pierre Rosa sur le blog du journal La Croix

 

 

Qui est Hildegarde de Bingen ?


Hildegarde de Bingen est une abbesse allemande du XII e siècle qui a fondé deux abbayes. Elle a produit de nombreux écrits de botanique, médecine, cuisine, linguistique et théologie, dont elle a également créé les enluminures. Elle a aussi composé de nombreuses œuvres musicales : chants liturgiques, hymnes et séquences. L'Église catholique la déclarera successivement « Sainte » et « Docteur de l'Église ». Ce dernier titre a été décerné trente six fois, comprenant trente deux Hommes et quatre Femmes seulement. (source Wiki)
Selon moi, Hildegarde est à la fois une Femme puissante, sauvage et créatrice. Son travail consiste à mettre ses nombreuses connaissances au service des Autres.

 

 

Une Femme puissante


Hildegarde de Bingen est définie comme mystique, visionnaire. Elle dit avoir reçu ses premières grâces vers l'âge de 3 ans, tandis qu'elle voyait une grande lumière qui a ébranlé son âme*. Dès lors, elle ne cesse de recevoir des visions. Elle entre au couvent à l'âge de 8 ans, et à 38 ans, elle est élue abbesse du couvent par les sœurs. C'est après ses 42 ans qu'elle dit avoir reçu l'ordre de Dieu de rendre ses visions publiques, de les écrire, de les transmettre. Mais elle hésite et se questionne. Ce n'est que lorsqu'elle tombe malade qu'elle décide de commencer son travail de diffusion. Elle démarre alors une collaboration avec le moine Volmar, qui écrit sous sa dictée.


Nous constatons ainsi qu'il ne lui a pas été chose facile de se mettre à l'écriture, de restituer ses visions et son savoir. Hildegarde a dû, comme beaucoup d'entre nous aujourd'hui, dépasser des résistances internes et personnelles pour créer. Cela fait, elle va plus loin.

 

Son couvent féminin, qui dépend d'un monastère masculin, connaît un succès grandissant. Hildegarde décide alors de fonder, de manière indépendante, sa propre abbaye. Encore une fois, cela ne se fait pas sans mal car le père abbé s'y oppose tout d'abord. C'est à l'âge de 49 ans, après être tombée malade une deuxième fois, qu'elle parvient à fonder l'abbaye de Rupertsberg. Puis, à 67 ans, elle en crée une deuxième, dans le même secteur géographique. Il s'agit de l'abbaye d'Eibingen.


Hildegarde a répondu aux appels : ceux de sa vocation, de ses visions. Elle a fini par assumer, non sans mal, sa destinée, ses dons et ses talents. Elle a accepté ses pouvoirs, sa puissance.

 


Une Femme sauvage


Hildegarde soignait les gens. Elle était reconnue en tant que médecin, guérisseuse. Aujourd'hui, on la nommerait naturopathe, herboriste et même lithothérapeute. Elle a écrit trois ouvrages sur la médecine : Livre des œuvres divines, De la nature et Les Causes et les Remèdes. Ces livres mêlent la connaissance scientifique de son époque ainsi que la médecine dite « populaire » qui repose sur l'utilisation des plantes et l'importance de l'alimentation. Elle y décrit sa vision du principe de l'Univers, la place qu'y a l'Humain et les interactions entre les deux. Pour elle, le fonctionnement du corps humain reflète le fonctionnement du Monde. Par ailleurs, elle inventorie les plantes, les animaux et les pierres d'après leurs propriétés thérapeutiques et leurs usages.


Dans les mœurs de son temps, elle rapproche de manière complémentaire et inclusive toutes les façons de soigner un mal, celles que l'on considère aujourd'hui comme « parallèles » et celles que l'on considère comme « scientifiques ».


Hildegarde ne se contente pas de soigner les corps, elle prend également soin des Âmes. Ainsi, son œuvre est également enrichie de créations artistiques. Elle illustre ses manuscrits, elle compose plus de 70 œuvres musicales ! Cette approche holistique et créative est aujourd'hui revisitée et célébrée, avec l'émergence de l'art thérapie et, dans la même lignée, des approches néo-chamaniques qui envisagent l'humain en interaction avec la Nature et encourage à la créativité (tambours, chants, land art).


Selon moi, toutes ces caractéristiques font d'Hildegarde de Bingen une «Femme sauvage ». J'entends par là une Femme créative qui ne s'est pas coupée de son lien avec la Nature, une Femme a la conscience aiguë d'appartenir à un Tout, regroupant les autres animaux, les végétaux, les minéraux. Hildegarde puise sa médecine dans la Nature et la créativité.

 

 

Une Femme inspirante


Au delà des ouvrages qu'elle a transmis, ce sont la vie et le positionnement d'Hildegarde que je trouve particulièrement inspirants. Femme de tête, Femme d'action, elle a su mettre en œuvre ses inspirations, acter ses visions.
On constate dans son parcours que les deux fois où des obstacles se dressaient entre elle et son œuvre (la transmission de ses visions tout d'abord puis la fondation de son abbaye), elle tomba malade. C'est à chaque fois dans cet état qu'Hildegarde se remit sur son chemin : celui de la voie créative, de l'indépendance et du partage. Elle a ainsi fait preuve de résilience et de détermination.
Elle s'est positionnée en pionnière en bousculant parfois les codes établis pour toucher son but.
Hildegarde de Bingen était aussi une grande mystique, connectée au Divin, dont elle reçut des indications précises et dont elle accepta tant bien que mal les missions. Pour moi il s'agit d'un appel à la connaissance et surtout à l'écoute de Soi, tout autant qu'un appel à la spiritualité. Le récit de sa vie relate qu'elle était convaincue d'avoir une mission à accomplir, et elle a relevé nombre de défis pour cela. De la même manière, il nous appartient, lorsque nous sommes convaincues par notre voie, par une vocation, de tout mettre en œuvre pour y parvenir, pour atteindre nos objectifs et réaliser ce que nous avons à réaliser.

 

 

 

Sources :
- Article de Jean-Pierre Rosa sur le blog du journal La Croix : « Croire » 
- Wikipédia article Hildegarde de Bingen
- France Culture : Hildegarde de Bingen, l'invention de la "création au féminin"
- France musique : Hildegard von Bingen, compositrice
-*Hildegarde de Bingen : Conscience inspirée du XIIe siècle, Régine Pernoud, Éditions du Rocher

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags