INFOS PRATIQUES

Tel: +33 (0)6 77 70 77 69

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Du lundi au vendredi

8h-20h

Mentions légales

CONTACT

Les icônes apparaissant sur ce site ont été téléchargées sur www.flaticon.com

© 2018 - Mia Coiquaud - website proudly created by Caroline Guerin

February 26, 2019

Please reload

Posts Récents

Être au centre de sa Vie, avec L'Ikigaï

December 11, 2018

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Les Cercles de Femmes

September 25, 2018

Depuis quelques années, j'évolue dans un milieu où la pratique des Cercles de Femmes est très répandue. Cependant pour beaucoup de personnes cela reste encore tout à fait confidentiel, voire inconnu. Ainsi, j'ai eu envie de proposer un panorama de ce que je connais. Je pose ici mon témoignage.

 

 Photo personnelle, non libre de droit.

 

 

« Cercle de Femmes », une expression qui regroupe différentes formes, différentes origines. Avec ses constantes et ses variations, le Cercle de Femme peut être un cercle de parole libre, un cercle de parole sur une thématique donnée, une célébration spécifique, une réflexion autour d'un livre etc.

 

Comment cela fonctionne-t-il ?

 

La plupart du temps, les participantes sont assises en cercle, sur des coussins au sol. Le cercle est une géométrie spécifique qui place tout le monde à égale distance du centre. Cette disposition est importante quant à la notion d'équité. Tout le monde est à la même place. Chacune aura un temps de parole égal à celui des autres participantes. Celles qui écoutent reçoivent cette parole. Peu importe si elles la comprennent ou non. Peu importe si elles s'y retrouvent ou non. Celles qui écoutent accueillent la parole de leur compagne, sans jugement, sans projection, sans attente, sans commentaire. Lorsqu'une personne a terminé de parler, elle l'indique, le groupe la remercie et elle passe le « bâton de parole » à sa voisine. En aucun cas il ne s'agit de débat ou de groupe de conseil. Chacune dépose son témoignage, se libère, se déleste. Chacune entend, reçoit, résonne ou non, travaillant ainsi l'empathie, le non-jugement et l'engagement dans ses propres paroles.

 

Bienveillance, Confidentialité, Équité

 

Il y a quelques règles fondamentales auxquelles n'échappe aucun cercle. Tout d'abord, cette bienveillance que je viens d'aborder. Cela peut-être difficile parfois, et c'est aussi en ça qu'il y a un enjeu. Le témoignage d'une Femme qui vient de vivre une IVG peut être douloureux pour une Femme en désir de grossesse mais qui, pour une raison ou une autre, ne voit pas son projet aboutir. De la même manière, une Femme n'ayant pas fait le deuil d'un avortement ou d'une fausse couche peut être heurtée par le récit d'une personne qui s'apprête à donner la Vie. La douleur d'une Femme amoureuse d'un Homme marié peut être difficile à entendre pour une Femme qui a souffert ou qui souffre encore d'adultère. Mais accueillir ces témoignages en s'efforçant de ne pas les juger permet aussi de concevoir les réalités de l'Autre. Un proverbe Lakota dit : «  Avant de juger quelqu'un, assure-toi d'avoir marché trois lunes dans ses mocassins ». Cela signifie qu'on ne connaît jamais la profondeur et la complexité de ce que vit une autre personne. N'ayant pas tous les éléments, nous ne pouvons pas nous permettre de donner notre avis.

Bien évidemment, tout ce qui est dit dans le Cercle, reste dans le Cercle. C'est en cela que l'on parle d'espace sacré et de parole sacrée. Les mots, expériences et ressentis déposés dans le Cercle sont intimes et confidentiels. Ils sont révélés dans ce cadre spécifique et protégé, ils ne doivent pas en sortir. La confidentialité, en plus de la bienveillance, sont indispensables pour que Chacune puisse s'ouvrir à la magie du Cercle et accueillir ses propres vulnérabilités.

Enfin, de par la disposition en cercle et le temps de parole égal pour Chacune, de par le fait que personne ne donne son avis sur les autres témoignages et encore moins de conseil, il y a une véritable équité entre toutes les participantes.

 

Croyances et spiritualité

 

Le Cercle de Femmes puise sa source dans de nombreuses traditions, essentiellement amérindiennes. Il y a donc un rapport particulier à la Nature, à la Terre-Mère. Il y un sens certain du Sacré, dans l'entendement du « non-ordinaire », dans le respect que l'on y attache. Il y a une considération pour chaque chose, une conscience de sa parole, de celle des autres, du temps, de soi, du Tout. Cet espace-temps précieux, spécifique, est donc « cadré » par les règles énoncées plus haut, ainsi que par des rituels d'ouverture et de fermeture du Cercle. Le mot rituel peut effrayer parfois, mais il ne s'agit pas, à ma connaissance, d'égorger un poulet ou de lire dans le cœur d'une colombe (rire). Un rituel est un acte symbolique fait en conscience. Il s'agit de quelque chose de structurant. Nous avons tous, dans notre vie quotidienne, des rituels, des habitudes. Nous les réalisons machinalement ou en conscience, là est la différence. Nous les chargeons de symboles ou nous les subissons, là est la différence. Mais arriver chaque matin sur son lieu de travail, serrer de la même manière la main de ses collègues, se retrouver à 10h autour de la machine à café ou au fumoir, sont des formes de rituels. Lors d'un Cercle de Femmes, il s'agit d'annoncer que cet espace protégé, cet espace de bienveillance et de partage, démarre puis se termine. Il ne s'agit pas de religion. J'aime parler de « Spiritualité Joyeuse » où l'on propose des pistes que les participantes accueillent ou non, transforment, s'approprient, font évoluer.

 

Les différents Cercles

 

On trouve plusieurs types de Cercles. Cela peut varier à l'infini, mais voici ce que je connais.

Les Tentes Rouges et Moon Lodge sont issues principalement des traditions amérindiennes bien que l'on retrouve des pratiques similaires un peu partout dans le Monde. Il s'agit de Cercles qui se forment autour de la Nouvelle ou de la Pleine Lune. C'est à ces moments que beaucoup de Femmes ont leurs règles, leurs menstruations, leurs Lunes. Traditionnellement, elles prennent/prenaient ce temps en repos. Elles prenaient soin d'elles, elles s’échangeaient un savoir-faire, des connaissances, des expériences, elles s'entraidaient. Aujourd'hui, il s'agit surtout de Cercle de parole libre, où Chacune dépose ce qu'elle porte en elle à ce moment là. Des choses souvent très intimes mais qu'il est pourtant souvent difficile de livrer à des proches.

Les Cercles de Guérison sont sur le même modèle que les précédents, mais une thématique plus spécifique est posée en amont. Par exemple, on parle de nos lignées, c'est à dire de ce qu'ont vécu, subi, nos mères, nos grands-mères, nos tantes etc. Il existe également des Cercles spécifiques pour les Femmes qui ont perdu des enfants, qui ont traversé des fausses-couches, des IVG, des maladies ou autres.

Les Cercles de Célébration sont plus festifs, on y célèbre les saisons, les naissances, les premières Lunes (même 30 ans après), le passage à la ménopause qui, dans les traditions amérindiennes, est plutôt valorisé car il marque l'arrivée dans l'archétype de la Femme-Sage.

Les Cercles d'Apprentissage, ou plus exactement de réflexion, sont des Cercles qui se constituent autour d'un livre, d'un enseignement. Le plus connu est « L'Enseignement des 13 Mères Originelles » de Jamie Sams. À travers un prisme spécifique qui change à chaque Nouvelle Lune, nous observons les épreuves et les plaisirs que la Vie met sur notre route, ainsi que les façons dont nous y réagissons. C'est là aussi un outil puissant de connaissance de Soi.


Quels Cercles  et avec Qui ?

 

Aujourd'hui, des Cercles de Femmes fleurissent un peu partout. C'est une expérience remarquable. J'ai participé à mon premier Cercle de Femmes en 2016. J'ai cheminé et je chemine toujours auprès de plusieurs Femmes que je salue et remercie infiniment. J'ai choisi d'avancer auprès d'elles car à travers leur parcours, leurs expériences, leurs formations, leur éthique et aussi leur posture, elles véhiculent des valeurs qui sont importantes pour moi. Choisissez des personnes avec qui Vous Vous sentez en confiance. Puis testez différents Cercles, afin de connaître la diversité des pratiques, des groupes, des ambiances. Rien ne vaut plus que l'expérience.

Toutefois, attention à la posture et à l'éthique de la personne qui encadre. Veillez à ce que la personne n'ait pas l'intention de Vous sauver ou de Vous dire ce que Vous avez à faire. Cela est à l'encontre de l'esprit des Cercles de Femmes. Méfiez-Vous du triangle de Karpman (Sauveur-Victime-Persécuteur). Les personnes toxiques ont bien souvent les meilleures intentions du monde, mais peu conscience de leurs ombres. À Vous aussi de ne pas placer les encadrantes sur un piédestal ou de projeter sur elles une fascination non à propos. L'équité entre les participantes est une base essentielle au développement d'un relationnel sain et d'un lien sororal intègre.

À Paris, les Cercles de Femmes les plus anciens sont, à ma connaissance, ceux de Claire Josan- Meisel et Blandine à travers leur structure « Lunafemina » , et ceux de Camille Sfez « Les Tentes Rouges de Paris » fondées en 2011.

Il y en a beaucoup d'autres, à Vous de trouver les Cercles qui Vous conviendront.

 

Je Vous souhaite un joyeux chemin sur la route du Féminin.

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous